logo

CHERRYSTONE | Saisir la substantifique moelle !

  • Cherrystone_article_arts_gastronomie_lyonnaiseries
    SAISIR LA SUBSTANTIFIQUE MOELLE !

CHERRYSTONE | Saisir la substantifique moelle !

Arts & Gastronomie Rhône-Alpes Auvergne

Depuis presque 2 années, j’ai à cœur de saisir la substantifique moelle pour les photographies d’Arts & Gastronomie. Reportages, photographies de plats, recettes, ambiance en cuisine, portraits de chefs. Tout l’univers du culinaire et de la bonne chère y passe. Une vraie distraction pour les yeux, la bouche et l’esprit.

Numéro #04, été 2017 dans tous les bons restaurants

L’édition nationale est établie depuis 10 ans en région Bourgogne. Elle compte donc désormais une descendance active en région Rhône-Alpes & Auvergne. Au sommaire du dernier numéro en date, vous retrouverez une immersion dans les cuisines de Mr Paul, dirigées aujourd’hui par Christophe Muller. Il devient à seulement 27 ans, le plus jeune chef MOF en 2000. il nous guide dans les cuisines à l’auberge de Collonges, et évoque avec vérité son besoin débordant de transmission. Une aubaine pour les futurs chefs en formation à ses cotés.

On vous gâte aussi avec un « Menu de Saison » monochrome, aux tonalités plus rouge qu’une cœur de bœuf. 5 recettes à refaire d’urgence avant que les tomates des étals redeviennent du bon vieux carton.

Soutenir l’art

Et puis je tiens à remercier toute l’équipe, pour le superbe article qu’ils ont édité. On notera le très beau texte de Marie-Pierre Joachy, qui retranscrit parfaitement l’esprit dans lesquelles ses photographies culinaires ont été réalisé. Je profite de cet article pour injecter une piqûre de rappel dans vos corps chargé de cholestérol, à savoir :

  • Comment réduire ses impôts en soutenant l’art ? Une loi y invite les entreprises qui achètent des œuvre  originales d’artistes vivants : elles peuvent déduire du résultat de l’exercice d’acquisition et des 4 années suivantes, une somme égale au prix d’acquisition. Cf. Loi n°2005-1720 du 30 décembre 2005 – art. 70 JORF 31 décembre 2005.

Ne vous reste plus qu’à vous rendre sur la boutique Cherrystone, et succomber pour une des « Lyonnaiseries » qui trouvera place à coups sûr dans votre cuisine, votre salon, ou votre chambre…

Jonathan Thevenet | Photographe – auteur en arts culinaires | LYON

A 36 ans, Jonathan Thevenet, photographe-auteur passionné, a déjà le souci de la transmission. Celle des belles et bonnes choses. Expert dans l’art de capter la subtilité d’un plat ou l’exigence d’un chef, le jeune photographe culinaire lyonnais cherche à honorer ces nobles produits de bouche que boude parfois sa génération.

Avec sa série « Lyonnaiseries », il transcende les produits bruts, sublime la matière, redonne leurs lettres de noblesse aux rognons de veau, au gras double, à l’œuf meurette ou à la cervelle de canuts. « Un jour, cette cuisine-là risque de disparaître ». Les Lyonnaiseries, c’est sa manière de célébrer les recettes lyonnaises, en révélant les ingrédients qui les constituent dans leur majesté, leur délicate ou puissante vérité, dans un élan vitaminé. Et l’œil s’interroge devant ces paysages en mouvement, les papilles s’émoustillent face à l’explosion des couleurs, la chute des corps et le rebond de la matière.

On scrute le mouvement, s’émeut de la finesse du grain, s’enquiert de la technique de l’artiste pour saisir l’hyper-réalisme de clichés hors normes. « Captée au 20.000 ème de seconde, grâce à un dispositif spécifique, la production hyper contrôlée de l’image doit pourtant sa beauté à cette part d’aléatoire primordiale qui en fait un objet unique. « Avec les Lyonnaiseries, j’avais envie de réconcilier les gens avec le produit brut, parfois rebutant, avec pourtant une esthétique forte, de restituer la sensualité du toucher. » C’est aussi une manière de rendre hommage à ceux qui produisent ces mets simples ou d’exception. »

Marie-Pierre Joachy

Jonathan Thévenet – Photographe culinaire

 

  • Share

Leave a reply