logo

Restaurant Kozue – Tokyo

  • cherrystone photographie culinaire tokyo kozue saumon
    Dumpling saumon et lait de soja
  • cherrystone photographie culinaire_ tokyo kozue _ soupe morue cabillaud
    Soupe au cabillaud et shiitake
  • cherrystone photographie culinaire_ tokyo kozue _ sashimis yellowtail bonite
    Sashimis
  • cherrystone photographie culinaire_ tokyo kozue _ maquereau fumé hassun
    Maquereau fumé
  • cherrystone photographie culinaire_ tokyo kozue _ tofu écrasé sésame
    Tofu écrasé et kaki
  • cherrystone photographie culinaire_ tokyo kozue _ yellowtail radis et chou
    Poisson Yellowtail et légumes
  • cherrystone photographie culinaire_ tokyo kozue _ riz vapeur saint jacques
    Riz vapeur et noix de Saint-Jacques
  • cherrystone photographie culinaire_ tokyo kozue _ dessert riz et edamame
    Dessert à base de riz et edamame
  • Kozue, restaurant à Tokyo gastronomique
    Kozue
  • vue panoramique depuis la salle du Kozue
  • Soleil levant sur Tokyo_Mont Fuji
    Soleil couchant
  • service traditionnel du bento déjeuner
    Service traditionnel

Restaurant Kozue – Tokyo

C’est dans le quartier de Shinjuku à Tokyo, que démarre cette découverte culinaire. Rien de bien difficile pour nous lyonnais, il suffit de se rendre à Saint-ex et 20 heures plus tard nous y sommes.

Perché au 40ème étage du Park Hyatt Tokyo (hôtel rendu célèbre par le film de Sofia Coppola, Lost in translation, où déambule un Bill Murray totalement désabusé), le restaurant Kozue ouvre ses portes à quiconque manquerait d’évasion. Outre une vue sur l’ouest de Tokyo à tomber (de temps en temps, parait-il, se pointerait le Mont-Fuji…) et un cadre raffiné, on découvre surtout les saveurs d’une cuisine japonaise classique arrosée de thés, dans une présentation toute contemporaine réalisée par Kenichiro Ooe, chef qui officie depuis 1994 au Kozue.

Commençons par une petite douceur de dumpling saumon et œufs de saumon, surmonté d’une crème au soja, aux saveurs idéalement fines pour préparer le palais. Un petit coup d’œil sur la vue de Tokyo et arrive une soupe, un bouillon devrais-je dire, au cabillaud accompagné de sa laitance…plutôt heureux de ne pas avoir su  traduire « cod milt » avant de déguster…là encore des saveurs légères et délicates,  le chef nous prépare le palais gentiment et avec talent pour le reste du menu. Suivent donc les traditionnels sashimis, exécutés à la perfection et dans la foulée le maquereau fumé, bien enveloppé dans son étui de bois à moitié consumé, qui a pour unique vocation de parfumer le poisson. S’ensuit un autre plat de poisson, du yellowtail, la chair est ferme, et ne ressemble à rien d’autre, une belle découverte.

Finissons par un riz vapeur champignons et saint-jacques ainsi qu’une soupe miso, de quoi combler les estomacs les plus extensibles. Et le final, ce dessert à base de riz et de graine de soja…on y croit pas vraiment en voyant arriver le plat…et pourtant je n’ai jamais pris autant de plaisir à manger un dessert. Peu, pas de sucre, et d’une finesse incroyable.

La chance de découvrir Tokyo ? Marre de s’enfiler des gyozas et des ramens ? C’est par ici :

Restaurant Kozue Tokyo

KOZUE AU PARK HYATT TOKYO

3-7-1-2 Nishi Shinjuku, Shinjuku-Ku, Tokyo, Japon, 163-105

  • Share

Leave a reply