logo

Photographie culinaire : DES TERRES PAS SI FROIDES

  • Terres-Froides
  • Un bouilleur, un boxeur
  • 500 kg, 70L
  • Une vie de labeur
  • Test qualité
  • Ca sent bon la fermentation !
  • Marc, il reste du marc ?
  • Dégazage...

CHERRYSTONE | Photographie culinaire

Jeune entreprise lyonnaise en pleine expansion, Alkimya développe depuis près de 5 années des boissons alcoolisées à destination des personnes qui, comme moi, apprécient les bons produits… Je parle de ces alcools qui ne demandent pas la prise d’aspirine le lendemain.

Et ces derniers temps, Jean-Alexandre et ses associés laborantins, ont mis au jour un alcool de poire, vieilli en fût de chêne, portant le nom tout modeste de « Terres Froides ». Terres froides parce que les poires proviennent de ces contrées peu connues et parce que la distillation se déroule tout à coté.

C’est bien cette étape fastidieuse qui nous concerne, où alternent remplissages d’alambic et dégustations du précieux liquide. Étonnant de voir que cette machine de 1936, tourne comme une horloge, et transforme les mous en alcool à une vitesse bien supérieure à ce qu’il ne faut pour le boire, chaud !

Le temps d’une année, l’alcool va s’apaiser gentiment en fût de chêne sélectionné pour l’occasion et lui extirper tous ses tanins. En résulte une eau-de-vie à la couleur chaleureuse et nettement plus sobre qu’une robe de Lady Gaga, et qui conviendra à une majorité de palais, aussi bien féminins que masculins. Au nez, la poire domine, elle est vite rattrapée par des effluves de vanille Bourbon. La dégustation confirme le nez, la poire apprivoisée explose en bouche… grandiose sur un dessert aux fruits ou des mignardises. A tester aussi sur un Boule d’Or bien mûr façon melon au porto, le mariage parait étonnant mais fonctionne inexorablement.

Santé et bon visionnage !

 

  • Share

Leave a reply